N'attendez pas le printemps pour installer vos nichoirs !


Le froid arrive et le chant des oiseaux se fait rare. S’il vous tarde d’entendre le chant mélodieux de la mésange charbonnière ou celui plus discret du rougegorge, il vous suffit d’installer un nichoir dans votre jardin.  En leur offrant un gîte, vous faites un geste simple pour les protéger du froid tout en profitant depuis votre fenêtre de leur va et vient !

Pourquoi installer des nichoirs ?

De nombreux oiseaux, comme les mésanges, installent leur nid dans une cavité : un arbre creux, un trou dans un édifice ou sous un toit...Malheureusement, ces cavités naturelles se raréfient de façon alarmante car les arbres creux sont arrachés, les bâtiments impeccablement rénovés... En France, en seulement 20 ans, les effectifs de nombreuses espèces d’oiseaux ont chuté (-42% pour l’Hirondelle de fenêtre, -57% pour le Gobemouche gris, -14% pour le Moineau domestique). Même si votre jardin offre des ressources alimentaires suffisantes, il ne présente plus de sites favorables à la nidification.

Les oiseaux ont donc besoin de votre aide et installer des nichoirs dans votre jardin n’a rien d’anecdotique ! Les nichoirs constituent des gîtes de substitution où chaque oiseau peut construire et aménager son nid à sa convenance, avec les matériaux de son choix, selon la technique qui lui est propre. En fabriquant et en installant des nichoirs, vous pourrez attirer de nombreux oiseaux, très utiles, par leur consommation d’insectes, dans un verger, un jardin ou un parc !

          

Comment choisir le bon nichoir ?

Pour choisir le bon nichoir, il est indispensable d’identifier les oiseaux de votre jardin ou à défaut de connaître ceux susceptibles d’y séjourner. Les oiseaux les plus communs dans les jardins, les villes ou à la campagne, sont les oiseaux cavernicoles comme la mésange charbonnière, la mésange bleue, le rougegorge, le rougequeue noir. Les oiseaux qui construisent leur nid au sol, dans les buissons ou sur les branches ne rentreront pas dans un nichoir.

C'est le diamètre du trou d'envol qui est déterminant pour l'oiseau, ainsi que la taille de la chambre de nidification, et la lumière qui entre à l'intérieur :



    nichoir Savoie Lulu en bois pefc toit gris bleu

  • Les nichoirs au trou d'envol de 32 ou 34 mm ou les abris seront occupés par les mésanges charbonnières, mais aussi par les mésanges bleues, nonnette, noires ou huppées. Les gobe-mouches à collier ou noir, le rougequeue à front blanc, le torcol, la sittelle torchepot et les moineaux friquet et domestique s'y abriteront.

Abri Osier 32mm sur un mur de lierre    Nichoir le colombier sur un mur de pierre et de lierre

  • Si vous identifiez des espèces spécifiques tels que le martinet, le rougequeue à front blanc ou encore des rapaces nocturnes dans votre jardin, optez plutôt des nichoirs ou abris à orifices ovales, qui reçoivent plus de lumière, et dont la forme diffère des nichoirs classiques.




  Abri Osier Semi Ouvert sur un mur de liere

Où et quand installer mon nichoir ?

Il est préférable d'installer vos nichoirs de novembre à janvier au plus tard. Certains oiseaux, comme les mésanges, recherchent très tôt les sites favorables et certains, comme le troglodyte, utilisent les nichoirs en tant que dortoirs collectifs en hiver. De plus, il faut un certain temps pour que les oiseaux le découvrent, l'inspectent et le choisissent pour leur nichée.

1) Le lieu et les matériaux utilisés

Pour le lieu de l’installation, plusieurs éléments sont à prendre en compte, notamment le choix de l’arbre. Les peupliers, aux branches fragiles, et les hêtres, au tronc souvent humide, sont à éviter. Si vous choisissez de fabriquer vous-même votre nichoir, il est préférable d’utiliser un bois résistant à l’humidité : pin, sapin, peuplier, chêne, aulne. Les agglomérés et les contre-plaqués (sauf marine) sont à proscrire car ils gonflent sous la pluie et risquent d’éclater. L’intérieur est laissé brut, non traité et non raboté pour que les oiseaux puissent sortir en s’accrochant aux rugosités du bois. L’extérieur est de couleur neutre, le mieux étant de le laisser se patiner ou de le recouvrir d’écorce.

2) La fixation

Vissez une latte de bois verticale au dos du nichoir et fixez-la au tronc avec une corde nylon ou du fil galvanisé. Enfoncez un coin de bois entre la corde et le tronc pour renforcer le serrage. Chaque année, il convient de vérifier le système de fixation et de le changer si le tronc a grossi. Veillez à utiliser des clous adaptés. Pour fixer un nichoir sur un bâtiment, en intérieur ou en extérieur, clouez-le de préférence sur une poutre ou un pilier.

un clou Schwegler en aluminium

3) Orientation

N'installez jamais les nichoirs en plein soleil, ou au contraire, à l'ombre. Le trou d’envol devra être dirigé à l’opposé des vents dominants qui apportent la pluie et pourraient noyer les nichées. Les orientations est et sud / est sont idéales. Enfin, évitez les lieux et les arbres humides.

4) Habitat et hauteur

Les nichoirs sont posés dans des endroits spécifiques, selon l'espèce que vous souhaitez accueillir :

  • Hirondelle de fenêtre : à l’abri d’un surplomb sur la façade d’un bâtiment (rebords de toit ou de fenêtre).

  • Hirondelle rustique : contre une poutre ou un mur, à l’abri dans une étable, écurie, grange ou garage.

  • Gobemouche gris : contre le tronc d’un arbre, entre 1,5 et 4 m de hauteur.

  • Moineau domestique, rougequeue noir et bergeronnette grise : contre un mur, sous un toit ou sur une poutre.

  • Sittelle torchepot et torcol fourmilier : contre le tronc d’un arbre, entre 3 et 6 m de hauteur.

  • Rougegorge familier et troglodyte mignon : sous des branchages denses (haies et buissons).

  • Mésanges bleue et charbonnière : contre un mur ou le tronc d’un arbre, de 1 à 6 m de hauteur.

  • Rougequeue à front blanc : contre le tronc d’un arbre, à moins de 3 m de hauteur.

  • Etourneau sansonnet : sous un toit, contre un mur ou le tronc d’un arbre, à plus de 3 m de hauteur.


Dans tous les cas, pensez à protéger votre nichoir des éventuels prédateurs ! Le stop-minou ou encore les plaques anti-prédateurs cuivrées sont de bons moyens pour les maintenir à distance.

                 grille stop chat sur une branche au dessus d'une mangeoire    Catwatch dans un jardin

Combien de nichoirs puis-je installer ?

La plupart des oiseaux défendent leur territoire contre les intrus de la même espèce. Il est donc inutile, voire néfaste, de disposer trop de nichoirs destinés à une même espèce (même type, même diamètre de trou d’envol). Aussi, il est bon de varier les modèles et de respecter des distances minimales entre deux nichoirs identiques (en moyenne 70 mètres). Par contre, les moineaux friquet et domestique ou l’étourneau sansonnet, tout comme les hirondelles et les martinets, peuvent nicher en colonie et les nichoirs peuvent être proches les uns des autres.

Entretenir mon nichoir

Hormis les hirondelles, les oiseaux du jardin ne réutilisent pas un nid d’une année à l’autre. Si un nid reste au fond du nichoir, un nouveau nid sera construit par-dessus. Il est donc nécessaire, après chaque saison de reproduction, de vider le nichoir des matériaux qu’il contient. L’entretien s’effectue durant l’automne ou l’hiver, au plus tard en janvier. En extirpant du nichoir tous les matériaux (mousses, duvets...), on évite le développement de moisissures et de parasites. Enlever de même les fientes qui risqueraient de provoquer des épidémies. Si le nichoir est infecté, pratiquer un badigeonnage à l’essence de thym ou de serpolet. Vous pouvez également le nettoyer à l'aide d'un désinfectant spécialement conçu à cet effet. Nous vous recommandons aussi de passer l'extérieur de vos nichoirs à l'huile de lin pour le protéger et lui assurer la longévité.

Bouteille d'huile de lin

Observation des oiseaux au nichoir

Lorsque l’on installe des nichoirs dans son jardin, la curiosité nous pousse souvent à inspecter la nichée. Grave erreur ! Votre présence stresse les oiseaux et dans le pire des cas vous pourriez provoquer l’abandon du nid. Vous pouvez bien entendu observer les oiseaux mais vous devez rester discret pour ne pas mettre en danger la couvée. Si vous vous approchez du nid, ne touchez pas les œufs et venez de préférence lorsque les parents ou les occupants sont à l’extérieur.

Pour vous glisser dans les secrets de la vie d’une nichée sans en déranger les occupants, optez pour un nichoir avec une caméra vidéo. Vous pourrez observer les oiseaux en toute discrétion et avec une qualité d’image et d’écoute exceptionnelle. Cette mini-caméra, dotée d’un microphone, se fixe dans l’un des angles supérieurs du nichoir et se relie directement à votre téléviseur ou à votre ordinateur. Veillez à pouvoir passer les cables dans votre habitation, pour connecter le nichoir à votre télévision ou votre ordinateur.

un nichoir et des fils et un système de connexion

retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
Nos horaires d'été 8h30 - 17h15Offre Zeiss Conquest T* HD 10x42 879 € au lieu de 989 € Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO