Lutter contre les chenilles processionaires du pin

 Pappillon de nuit male + femelle = pleins de chenilles processionnairesQui sont les chenilles processionnaires du pin ?

La chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa), un insecte lepidoptère (papillon) est un redoutable ravageur des pins : Pin noir d'Autriche, Pin laricio de Corse, Pin laricio salzmann et Pin maritime, ainsi que des cèdres.

Les adultes sont des papillons de nuit qui émergent de terre en été, à une date plus ou moins variable selon la situation géographique, l’altitude, ou bien encore les conditions climatiques. On peut dire que sur la façade atlantique les vols démarrent dès début juin et s'étalent tout au long de l'été. Les mêmes conditions se retrouvent en climat océanique dégradé ainsi qu'en climat continental. Les vols démarrent aussi très tôt en zone de montagne. La façade méditérranéenne reste, elle, plus stable avec des vols fin juillet et août. C'est par contre dans cette zone que l'on peut observer des vols très tardifs pouvant être observés jusqu'en Octobre.

Ce sont les chenilles qui provoquent une défoliation massive des végétaux. Les papillons femelles pondent environ 200 œufs et les chenilles apparaissent 30 à 50 jours plus tard. Elles sont fortement velues et mesureront jusqu'à 40 mm de long. Un mois après leur éclosion, les chenilles commencent à dévorer les aiguilles de l’arbre méthodiquement.

Tout au long de leur vie, les chenilles processionnaires restent groupées pour survivre.papillon de nuit posé sur un doigt

Leur développement passe par cinq stades larvaires entrecoupés de mues. Aux premiers froids, le nid d’hiver qui est comparable à une bourse de soie épaisse va servir de véritable radiateur solaire (5ème stade larvaire). Il est alors visible et devient le signe distinctif de leur présence... A la fin de ce 5ème stade larvaire (de début janvier à fin avril suivant l’altitude et l’insolation hormis une exception pour la façade Atlantique), elles descendent de l’arbre en procession, menées par une chenille de tête pour s'enfouir dans le sol et se transformer en chrysalides. C'est à ce stade qu'elles deviennent urticantes et provoquent des démangeaisons douloureuses.

C'est la procession de nymphoses. Elles quittent alors le stade aérien pour s’enterrer dans un sol meuble à la température clémente. Elles s’enfouissent en terre entre 5 et 20 cm de profondeur pour se transformer en chrysalides. Cet état peut durer de quelques mois à cinq ans (diapause prolongée lors de mauvaises conditions climatiques). Plus on remonte vers le Nord et en altitude, plus les stades larvaires se développent lentement, en réduisant cette diapause. Quelques mois avant la sortie du papillon, la transformation reprendra pour aboutir à l’imago, un papillon de nuit très discret mesurant de 4 à 5 cm.

Le cycle biologique des chenilles est annuelcycle biologique de la chenille processionnaire

Petites bêtes mais gros dégâts

 

 Les chenilles, lorsque l'infestation est importante, peuvent défolier presque totalement les arbres, ce qui les affaiblit considérablement et les rend plus fragiles face aux attaques d'autres parasites et maladies. De nombreux pins sont ainsi détruits par cet insecte ravageur.

 

Chenilles

Risques pour l'homme et les animaux

 

Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent ou par nous-même (tonte de la pelouse, en essayant de détruire une procession...) peuvent provoquer une irritation chez les personnes et les animaux : conjonctivite, éruption cutanées douloureuses, vomissements en cas d'ingestion. Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l'intermédiaire des vêtements. La survenue d'effets sanitaires n'implique donc pas nécessairement un contact direct avec les insectes.

 

Une solution écologique : Le collier écopiège®Kit Collier écopiège®

Le collier écopiège® répond parfaitement au besoin de protection contre la chenille processionnaire du pin au moment le plus délicat du cycle de vie de cet insecte, la période des processions.

L'utilisation du collier écopiège® ne se limite pas à la protection, il permet aussi de détruire massivement ce nuisible au stade inerte de chrysalide et sans contact avec l'insecte urticant. Testé à deux reprises par l’I.N.R.A d’Avignon et son l’Unité Expérimentale Forestière Méditerranéenne, le collier écopiège® dépasse les 97% de réussite et se classe dans les meilleurs produits de lutte contre ce nuisible.

Le collier écopiège® est réglable et réutilisable plusieurs saisons, il accompagne la croissance de votre arbre, pour une réelle économie et un traitement sur le long terme. C’est un produit écologique ne contenant ni pesticides, ni phéromones. Le fonctionnement du  collier écopiège® est purement mécanique, il est respectueux de votre santé et de votre environnement.


Le collier écopiège® & recherche

Kit Collier écopiège®La Mésange Verte a conçu et développé pendant 2 ans un système innovant et totalement écologique pour lutter contre la propagation de la chenille processionnaire du pin. Leur R&D continue d'innover  pour nous amener le meilleur de leur savoir-faire.

  • Issu de 2 années de recherche et développement

  • Testé sur deux saisons par l’I.N.R.A d’Avignon

  • Recommandation de l’I.N.R.A

  • Primé au concours « Talents » 2009

  • Primé au concours « Stars & Métiers » 2010

  • Primé au salon PAYSALIA 2015

Comment ça marche ?ecopiège installé sur un pin

Le collier écopiège® est un dispositif placé autour du tronc des pins ou des cèdres qui va permettre de capturer les chenilles processionnaires du pin lorsqu'elles descendent en procession pour aller s'enterrer.Facile à installer

Le collier écopiège® est vendu en Kit. Son installation est facile & rapide. Elle se fait sans outillage, sans produit phytosanitaire ni attractif. La Mésange Verte met à votre disposition un diaporama, une vidéo & son expérience professionnelle pour son installation. Le collier écopiège® est réglable & réutilisable sur un arbre en croissance ou sur un autre conifère.

  • Adaptable à votre circonférence et à la croissance

  • Installé en 20 minutes montre en main

  • Aucun outillage nécessaire à la pose

  • Il peut être posé à tout moment

  • Le Kit du collier écopiège® comprend tout le nécessaire pour le piégeage


Kit Collier écopiège®Efficacité prouvée

Les 2 tests I.N.R.A confirment une réussite supérieure à 97%. La mésange verte est partenaire des Fédération Régionales et départementales de lutte contre les Organismes Nuisibles. Elle accompagne depuis 8 ans particuliers et collectivités pour lutter contre ce nuisible difficile à maîtriser.

  • Permet la destruction du nuisible sans aucun contact avec les poils urticants

  • Aucun impact sur l’écosystème

  • Efficacité indépendante de la météo

  • Finalise les zones traitées sans succès

  • Evite des échenillages dangereux


Autres mesures écologiques

  • Améliorer la biodiversité des peuplements (feuillus) afin de freiner la propagation de l'insecte et de favoriser le cortège parasitaire

  • Dans les forêts fréquentées par le public et sous réserve de pouvoir choisir une autre essence, éviter les plantations de pins noirs dans les secteurs favorables à la chenille.

Lutte mécanique

  • Couper et brûler les branches porteuses de pontes, pré-nids et nids. En cas d'attaque ponctuelle, sur des arbres facilement accessibles.

  • Se protéger soigneusement contre les risques d'urtication (combinaison, masque, lunettes, gants).

Piégeage par confusion sexuelle

  • Cela consiste à utiliser une phéromone de synthèse comme leurre : les pièges à phéromones pour capturer les papillons mâles de la processionnaire.


Un remède naturel : les mésanges et les chauve-souris !

   

 

La mésange en raffole

La mésange, insensible aux poils urticants, est un prédateur naturel des chenilles processionnaires. En période de nidification, un couple de mésanges consomme jusqu'à 500 insectes par jour. La méthode consiste à implanter des nichoirs à mésange près des arbres susceptibles d'être touchés par les chenilles processionnaires.

Nous avons sélectionné quatre nichoirs particulièrement adaptés aux mésanges charbonnières (32-34mm) :


 Nichoir Auvergne LPO       Nichoir Grand Luxe LPO en bois + toit en zing 

  Nichoir Schwegler avec protection anti-carnassiersNichoir Schwegler 2M FG

Les nichoirs pour les mésanges bleues (26-29mm) :

                     Pot à mésange en terre cuite          Nichoir Rondin Bouleau 28 mm sur un mur de lierre

Conseils de pose : Pour favoriser l'occupation des nichoirs, il faut respecter certaines conditions de pose:

  • jamais en plein soleil ou à l’ombre complète

  • le trou d’envol doit être à l’opposé des vents dominants et le nichoir légèrement incliné vers l’avant pour protéger les oiseaux des intempéries.

  • une orientation est/sud-est du trou d'envol est conseillée.

  • le nichoir doit être installé dans un endroit calme, sur un mur ou un arbre, hors de portée des prédateurs (chats...)

Les chauves-souris également efficaces contre la processionnaire du pin

Une expérience innovante a permis de mesurer l'efficacité des chauves-souris comme prédateurs de la processionnaire du pin. Il importe donc de conserver la biodiversité des habitats forestiers pour préserver celle des chiroptères, le groupe le plus menacé parmi les mammifères d'Europe.

Plus de papillons = plus de chauves-souris

Il existe une étroite corrélation temporelle entre l’activité des chiroptères et celle de la processionnaire du pin, l'activité de chasse des chauves-souris étant maximale au début de l'été et en début de nuit, période où émergent les papillons et où les chauves-souris doivent nourrir leurs petits.

Les chauves-souris montrent une réponse numérique à la densité de proies puisque leur abondance augmente avec celles de papillons de processionnaire. Certaines espèces de chiroptères, notamment la Sérotine commune et la Pipistrelle de Kuhl, manifestent également une réponse fonctionnelle en intensifiant leur prédation au niveau des agrégats de papillons induits par les leurres artificiels. Ce renforcement de l'activité de prédation par les chauves-souris se traduit par une réduction du potentiel de reproduction des populations de processionnaire du pin qui conduit à une diminution significative des infestations l'année suivante. On démontre ainsi pour la première fois en forêt tempérée que les chiroptères assurent un service écosystémique de régulation des insectes ravageurs.

Les gîtes à chauve-souris :


Gîte à Chauves-souris en bois et vertGîte à chauves-souris noir avec une silhouette de chauve-souris     Gîte Chauve Souris en boisGite Chauve-souris Facade en béton


 Source : Extraits http://chenilles-processionnaires.fr
 Extraits http://www.lamesangeverte.com/
 Photos : Hervé Roques, Jean Paul Leau, La mésange verte
 Illustrations : Cécile Rousse (Pour Ré Nature Environnement)

retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO