Accueillez les pollinisateurs chez vous !

 abeille butinant une fleur orange

Mouches, papillons, guêpes, abeilles ...Vous les reconnaissez ? Bien entendu,ce sont les pollinisateurs de votre jardin ! Mais seriez-vous capable de tous les identifier ? Qui fait quoi au jardin et pourquoi sont-ils indispensables dans l'équilibre biologique ? Suivez-le guide !

 

Panorama des pollinisateurs de votre jardin

Connaissez-vous le point commun entre le fraisier et la tomate, le bananier et la betterave, le caféier et le pommier ? Les précieux fruits et légumes qu’ils produisent et que nous consommons sont dus à l’action d’insectes qui fréquentent leurs fleurs et assurent ainsi la pollinisation !

Les pollinisateurs les plus efficaces se recrutent parmi les quatre grandes familles que sont les coléoptères, les diptères, les lépidoptères et les hyménoptères.

 

Liparus coronatus Charancon sur un brin d'herbe

Dans la famille des coléoptères….

… Je voudrais les scarabées, coccinelles, lucanes, chrysomèles, hannetons, charançons ! De nombreux coléoptères visitent les fleurs…De taille généralement réduite, leur préférence va soit vers des fleurs isolées de grandes tailles, très colorées et odorantes comme les roses, soit vers de petites fleurs groupées comme le sureau. A l’inverse des autres butineurs qui passent rapidement d’une fleur à l’autre, les coléoptères s’installent longtemps dans la même fleur même si, avouons-le, ils ne sont pas très efficaces pour féconder les fleurs !

En effet, ce sont plutôt des végétariens qui dévorent la fleur et de ce fait, en détruisent les fragiles organes reproducteurs…Malgré ce peu d’efficacité, certaines plantes dépendent dans une mesure assez large de la visite des coléoptères pour leur fécondation, c’est notamment le cas du châtaigner.

Pour en savoir plus sur la famille des coléoptères, consultez ce guide.

 

Dans la famille des diptères….

Fleur Chevrefeuille Lonicera

….Je voudrais les moustiques et les mouches ! Les diptères sont très nombreux à dépendre des fleurs pour leur nourriture. Les moustiques ne jouent pas un rôle important dans la pollinisation, à l’exception du psychoda. Les mouches, grâce à leur petite trompe et à leur corps poilu retenant le pollen sont quant à elles plus efficaces en particulier les syrphes qui sont de rapides et efficaces ouvrières.

 

Quelles fleurs butinent-ils ?

Au jardin, si la carotte, le panais, le céleri, le fenouil et diverses plantes aromatique bénéficient de la visite des diptères pour leur pollinisation, aucune espèce n’en dépend exclusivement. Souvent poilues avec une trompe plus ou moins longue, les diptères jouent un rôle dans la pollinisation des fleurs à nectar facilement accessibles comme les ombellifères (l'anis vert, l'aneth, la berce, la carotte, le cerfeuil), les renoncules ( bouton d’or), ou encore les rosacées (sorbier, l'aubépine, le prunellier, l'églantier).

 

Dans la famille des lépidoptères…

… Je voudrais les papillons de jour et de nuit ! Les papillons qui constituent l’ordre des lépidoptères sont, après les abeilles, les insectes les plus efficaces pour la pollinisation des fleurs. Cette seconde marche sur le podium est dûe au simple fait que, ne se souciant que de leur propre nourriture et non de celle de leurs larves, leur assiduité au butinage est beaucoup plus faible.

Quelles fleurs butinent-ils ?

Les fleurs à papillons se recrutent principalement dans vos parterres de fleurs : les œillets, les silènes, chèvrefeuilles, onagres, belles de nuit sont toujours très visités dans la journée ou dans la nuit selon leur cycle.

Pour en savoir plus sur la famille des lépidoptères, consultez ce guide.

 

         Papillon butinant une fleur                      Papillon vert buttinant un chardon

                     Robert Le Diable                                                 Citron

 

Bourdon buttinant un tournesol

Et pour finir, la famille des hyménoptères…

Les guêpes, les fourmis et les abeilles font partie de la famille des hyménoptères et représentent le rameau le plus abouti de la coévolution plantes/insectes, et de loin, le groupe le plus important pour la pollinisation. Les guêpes et les fourmis ne possèdent pas de trompe leur permettant d’absorber le nectar de fleurs profondes et l’absence de poils sur leur corps diminue également leur capacité à transporter le pollen.

La famille des hyménoptères comprend aussi les abeilles…Ces dernières comptent environ 1 milliers d’espèces dans nos régions, dont une cinquantaine seulement - les bourdons et abeilles domestiques- vivent en société.

Une efficacité redoutable !

Tout est une question de larves… le régime alimentaire des larves est basé sur les provisions de nectar et de pollen accumulées par leur mère à leur attention. Ces gros mangeurs poussent donc les mères à passer la plus grande partie de leur vie sur les fleurs pour assurer l’avenir de leur progéniture…quelle vie !

Les abeilles sont indispensables à la pollinisation de tous les arbres fruitiers, de tous les végétaux que ce soit pour la production de légumes, de fruits ou tout simplement pour la reproduction de leurs espèces. Elles pollinisent 80 % des plantes à fleurs du monde et contribuent ainsi à la survie de certaines espèces végétales mais aussi à l’explosion de nouvelles variétés dans des environnements ou le vent ne peut servir de pollinisateur.

Les abeilles en quelques chiffres…

  • Pour produire 28 grammes de miel une abeille effectue environ 1600 allers-retours.
  • Une abeille vit environ 6 semaines en période d'activité. Pour récolter le nectar, une abeille peut parcourir jusqu'à 4 kilomètres de la ruche et y revenir.
  • Les abeilles d'une ruche peuvent visiter environ 225 000 fleurs par jour.

 Bourdon Bombus terrestris et fleurs de pêcher       Bourdons sur chardon des ânes    Bourdons Bombus pascuorum possible accouplement

Bzzz, j'ai le bourdon...

Depuis une cinquantaine d’années, tous les indicateurs ou presque de la biodiversité sont dans le rouge…De nombreuses espèces sont menacées de disparition et les insectes pollinisateurs font parte du lot commun, comme le bourdon et l'abeille !

Parmi les grands fléaux nous retrouvons :

Des intoxications massives et brutales, dues à certains produits chimiques.

L’agriculture intensive a généralisé les engrais et les substances phytosanitaires (fongicides, insecticides, herbicides) causant la disparition des plantes qui servent de garde-manger, d’abir ou qui nourrisaient leurs proies ou leus hôtes. Toute la chaîne alimentaire est donc modifiée et les équilibres écologique perturbés.

Des maladies contagieuses et des parasites, qui se propagent rapidement.

La généralisation d’une apiculture mondiale et les pratiques de la transhumance ont conduit à propager des parasites et des maladies autrefois confinés dans certaines régions du globe. L’exemple le plus parlant est certainement celui du varroa, un acarien parasite qui pompe le sang des larves responsables de malformations des ailes et d’adultes plus faibles.

Le frelon asiatique : un terrible tueur d’abeilles.

Depuis peu, une nouvelle espèce de frelon, le frelon asiatique (Vespa Valutina) se propage à toute allure sur notre territoire et s'attaque aux abeilles ouvrières notamment des espèces Apis mellifera et Apis cerana. et aux ruches qui se trouvent sur le territoire qu'ils envahissent.

Frelon asiatique sur une feuille

 

Des aménagements simples pour aider les pollinisateurs dans votre jardin!

Installer des refuges dans votre jardin

A certains moments du jour ou de l’année, les insectes peuvent avoir besoin d’un refuge temporaire indispensable à leur survie. Si le jardin n’offre pas ces refuges, ils ne s’y maintiennent pas et ne feront que passer en coup de vent chez vous !

 

              Gite pour abeilles solitaires                                    Gîte à papillons

 Gite à abeilles solitaires dans un jardin  Gîte Papillon ouvert position nourissage

 

 

                     Ruches à insectes posée sur un mur avec de la glycine

                     Tour à coccinelles                                          Ruche à insectes

 

Offrez leur des fleurs à buttiner

Les fleurs sont cultivées au jardin pour le plaisir des yeux et du nez. Formes extraordinaires et odeurs suaves, elles sont destinées à attirer les pollinisateurs, à rendre les sources de pollen er nectar bien visible ! Voici quelques idées de fleurs à planter qu'ils viendront buttiner avec gourmandise.

  

Boite Mélange Fleuri pour papillons surface 10m2     Boite Mélange fleuri pour coccinelles pour une surface de 30m2Boite Mélange fleuri pollinisateurs pour une surface de 30m2

          Attirez les papillons                    Attirez les coccinelles              Attirez les pollinisateurs

 

Ma bibliothèque entomo

Voici une sélection d'ouvrages pour parfaire vos connaissances entomo et enrichir votre bibliothèque. Vous serez ainsi en mesure de reconnaître les pollinisateurs présent chez vous !

Couverture livre 450_insectes Delachaux  Couverture du petit Guide entomo

Photo © : Yves Thonnérieux / Asso Natur’Ailes - Nicolas Macaire

Textes : Extraits l'ABC de la pollinisation

 

retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
Appel à don Protégeons les martinets Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO