A la découverte des amphibiens

Plus d'un tiers des amphibiens européens sont menacés et on constate un déclin alarmant de ces espèces pourtant essentielles à l'équilibre de nos écosystèmes.

Crapauds, grenouilles, tritons et salamandres
sont directement affectés par la pollution des eaux, des sols et de l'atmosphère. Ces espèces absorbent 30% de l'oxygène dont elles ont besoin et expulsent 100% du dioxyde par la peau. En plus de cette menace qu’est la pollution, elles sont mises en danger par les activités humaines, notamment le trafic routier et la destruction des zones humides. Il est important de les protéger car leur disparition entrainerait un fort déséquilibre au sein de la chaîne alimentaire, jouant à la fois le rôle de proie et de prédateur. Les adultes mangent des petits invertébrés (moustiques, limaces, vers, fourmis…) et entrent à leur tour dans le régime alimentaire de divers prédateurs tels que les hérons cendrés, les couleuvres à collier ou les renards roux. Les têtards se nourrissent d'algues durant toute leur croissance et sont chassés par de nombreux animaux aquatiques (larves de libellules, dytiques, punaises, poissons).

 grenouille-amphibien

 

Les amphibiens : qui sont-ils ?

Anciennement appelés batraciens, cette classe de vertébrés comprend 3 ordres mais seulement 2 sont présents en France :

-    les anoures, sans queue, qui regroupent 30 espèces dont les rainettes, les grenouilles et les crapauds
-    les urodèles, avec queue à l’âge adulte, qui regroupent 13 espèces dont les salamandres et les tritons

Ces animaux à 4 pattes ont une peau nue et humide par laquelle ils peuvent respirer. Ils ont également des branchies au stade larvaire et des poumons au stade adulte.
Ils hibernent dans les feuilles, terriers, souches, rochers, etc. Leur mode de vie est à la fois terrestre et aquatique, d'où leur nom "amphibien", du grec "amphibios", qui signifie "qui vit dans deux éléments".

Découvrez plus en détail quelques-unes de ces espèces.

 

Quelques anoures

La vaste famille des anoures est la plus présente en France. Elle regroupe les grenouilles (dont les rainettes) et les crapauds.

Rainette-meridionale©Patrick-Peralta

 

La rainette méridionale - Hyla meridionalis

Taille : 4-5 cm
Habitat : végétation des zones humides
Alimentation : insectivore
Reproduction : 800 à 1000 oeufs de mars à juin

 

 


Les rainettes ont un mode de vie arboricole. Grâce à de petites pelotes adhésives au niveau de leurs doigts et à la peau granuleuse de leur ventre, elles peuvent s'accrocher à toutes les surfaces. Elles sont capables d'acrobaties incroyables, certaines espèces bondissent jusqu'à 1m20 !

 

Grenouille-de-Perez@Andre-Schont

 

La grenouille verte de Perez - Pelophylax perezi


Taille : 5-10 cm
Habitat : étangs de profondeur moyenne
Alimentation : insectivore
Reproduction : +1000 oeufs de mars à juin

 

 
Le nom "grenouille" est communément donné aux amphibiens à la peau lisse. 2 genres sont présents en Europe et dans le bassin méditerranéen : les grenouilles brunes (Rana) et les vertes (Pelophylax).


La distinction des grenouilles vertes du reste des grenouilles s'explique par l'existence d'une grenouille verte un peu particulière : la grenouille comestible (Pelophylax esculentus).
Elle semble être un hybride apparu il y a 10 000 ans, à la fin de la dernière ère glacière. Elle est le fruit du croisement entre une grenouille verte de grande taille (grenouille rieuse - Pelophylax ridibundus) et une grenouille de petite taille (grenouille de Lessona - Pelophylax lessonae).

 

Alyte-Accoucheur@lpoauvergne

 

L'alyte accoucheur - Alytes obstetricans


Taille : 3-5 cm
Habitat : périphéries des zones humides (cavités, gorges)
Alimentation : insectivore
Reproduction : 100 oeufs d'avril à juin

Le nom "accoucheur" vient du fait que le mâle aide la femelle à pondre en enfonçant ses orteils dans le cloaque (orifice). Les oeufs sont organisés en un chapelet que le mâle accroche sur ses pattes arrières et qu'il porte jusqu'à l'éclosion. Ce crapaud sait apprécier les joies de la paternité !


 

crapaud-commun@laurent-waeffler

 

Le crapaud commun - Bufo bufo


Taille : 15 cm
Habitat : zones boisées
Alimentation : insectivore
Reproduction : +6000 oeufs de mars à juin

 
Le crapaud commun est l'une des espèces d'amphibiens les plus communes et les plus grosses de France. Lors de la période de reproduction, la compétition est telle que de nombreuses luttes éclatent entre les mâles.
 

Attention aux confusions

Le nom "crapaud" est communément donné aux anoures ayant des verrues sur leur peau, en opposition aux grenouilles qui ont la peau lisse. Mais cette dénomination peut être trompeuse car il existe des grenouilles à la peau légèrèment pustuleuse (la grenouille rousse par exemple) et certains crapauds dans les zones tropicales ont la peau tout à fait lisse !

Quelques urodèles

La famille des urodèles est composée des salamandres et des tritons. Ils ressemblent à s’y méprendre au lézard avec leur capacité de régénérescence, leur corps long et leur longue queue, mais la ressemblance s’arrête là. En effet, la salamandre et le triton ont la peau lisse, alors que le lézard est couvert d’écailles. Nocturnes tous les deux, ils sortent la nuit pour se nourrir d’insectes, d’œufs et de larves.

salamandre-tachetee@lpo-isere

 

La salamandre tachetée - Salamandra salamandra


Taille : 10-20 cm
Habitat : fôret proche d'un plan d'eau
Alimentation : carnivore
Reproduction : 40 oeufs environ d'avril à septembre



La salamandre tachetée a la particularité d'être vivipare : le développement des oeufs se fait de manière intra-utérine
. Après 9 mois de gestation, les femelles déposent leurs larves dans l'eau où elles finiront leur croissance avant de rejoindre la terre au stade adulte. Comme les tritons, elles ont l'étonnante capacité de regénérer totalement et rapidement des parties de leur corps amputées ou blessées.

Les tritons se distinguent des salamandres par leur mode de vie davantage aquatique et leur queue plate. La parade nuptiale des tritons est plutôt particulière, le mâle semble danser en ondulant la queue. Un vrai séducteur !

Le triton connaît deux phases au cours d’une année : une phase terrestre et une phase aquatique. En hiver, il va hiverner sur terre, sous un tas de feuille, sous des écorces, dans une cavité. Il sortira au printemps pour la reproduction, il cherche alors une mare profonde (80 cm à 1 m) et revêt alors une belle crête pour séduire sa partenaire.

 

triton-ponctue@A-Michon


Le triton ponctué - Lissotriton vulgaris


Taille : 7-10 cm
Habitat : eaux stagnantes
Alimentation : crustacés, têtards d'anoures, zooplancton
Reproduction : 100 à 300 oeufs de février à juin




Vrai ou Faux ?

Le crapaud commun et la salamandre sont toxiques pour l'homme.
Faux. Ils possèdent effectivement des glandes sécrétant du venin mais celui-ci n'est absolument pas toxique pour l'homme. Néanmois, lavez-vous bien les mains après un contact car le venin peut être urticant.
La capture de ces animaux protégés étant interdite par la loi, leur manipulation doit être évitée et se limiter à des cas précis (tel que le sauvetage d'animaux). Les manipuler c'est aussi les stresser.
 
Le crapaud est le mâle, la grenouille est la femelle.
Faux. Les noms "crapaud" et "grenouille" ne sont pas des noms scientifiques. Les crapauds sont des anoures avec une peau granuleuse alors que les grenouilles sont des anoures avec une peau lisse.

 

Pour aller plus loin sur le sujet...

 

Des ouvrages de référence

ED0818-Guide-Delachaux-Amphibiens-Reptiles

ED0041-Guide-herpeto

ED0820-Grenouilles-Crapauds-et-Cie

ED1073-salamandres-tritons-et-cie

 ED1157-50-idees-fausses-sur-les-amphibiens

 

Des conseils pour aménager votre mare naturelle

ED0141-J'aménage ma mare naturelle

 

Un pack spécial à prix réduit pour accueillir et protéger les amphibiens

JO1037-pack-amphibiens

 

 Un panneau bien utile !

JO1011-Panneau-Attention-on-traverse-amphibiens

 

 

Pour le jeune public

EN1085-du-tetard-a-la-grenouille EN0801_A la rencontre des amphibiens
EN1144-Puzzle-1000-pieces-Au-bord-de-la-mare EN1240-les-9-familles-de-la-mare-packaging

 

 

A consulter sur le site de la LPO France :
Faciliter le déplacement des amphibiens
Cohabiter avec les amphibiens

 

 

Source : LPO France - Cohabiter avec les amphibiens

Crédits Photos : Adobe Stock, J-F. Carrias, A.Michon, P.Peralta, A.Schont, L.Waeffler, LPO Auvergne, LPO Isère.

retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
Don Tourterelles des Bois Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO