2020, l'année du hérisson avec la LPO

Cette année, la LPO met à l’honneur le hérisson, une espèce intégralement protégée au titre de l’article L411-1 du code de l’environnement. Au fil des semaines, la LPO vous donne des conseils, partage des anecdotes et des informations pour agir en faveur du hérisson d’Europe.

 

 

Marjorie Poitevin, responsable de la Mission Hérisson, répond à nos questions pour mieux connaître ce petit mammifère.

 

Pourriez-vous nous décrire ce petit animal considéré par des experts comme un des « chefs d’œuvre de la nature ». Pourquoi un tel éloge ?

 

A première vue, le hérisson semble être un animal pataud avec sa silhouette trapue et ses petites pattes rarement visibles. On l’imagine davantage assoupi en boule sous un tas de feuilles qu’à sprinter pour fuir un danger. Mais il n’en est rien ! C’est un animal surprenant, capable d’exploits !

 

Herisson@Patrick Da Silva

 

 

Pourvu de pattes puissantes, ce petit mammifère peut courir étonnement vite si la situation l’exige (3,6 km/h). Très endurant, il peut parcourir jusqu’à 4 km en une nuit, notamment en période de reproduction à la recherche d’un partenaire. Ses pattes lui permettent de grimper diverses surfaces : il peut facilement escalader des clôtures et des murets, d’autant plus s’ils sont couverts de végétation. Très bon nageur, il ne craint pas l’eau et n’hésite pas à se mouiller si nécessaire. Malheureusement, il se fatigue vite et les cas de noyades dans des points d’eau dépourvus de sortie sont fréquents. Enfin, il peut se faufiler dans des espaces de 7 cm pour traverser certaines clôtures. Si l’espace est trop étroit, il va creuser sous l’obstacle à l’aide des longues griffes de ses pattes avant.

A ces atouts vient s’ajouter une carapace de piquants quasi unique dans le monde animal. En cas de danger, il va dresser ses 5000 à 6000 pics droits vers l’ennemi, en se mettant en boule en moins d’une seconde. Grâce à ses muscles puissants, il peut tenir cette position plus d’une heure. Ainsi ‘boulé’, il se protège de la plupart de ses prédateurs.

 

Qu’en est-il de son mode de vie et de son régime alimentaire ?

 

Le hérisson est une espèce nocturne, principalement active entre mars et octobre. Le reste de l’année, lorsque les températures chutent en dessous de 5 à 10°C selon les régions, que les ressources alimentaires se raréfient, il entre en hibernation. Pour s’isoler du froid, il trouve refuge dans un gîte aménagé au préalable de mousse et de feuilles. Son sommeil hivernal est entrecoupé de phases régulières de réveil durant lesquelles il chasse et change de gîte. Dès le mois de mars, les premiers individus commencent à sortir. Ils vont à la fois reconstituer leurs réserves et trouver un partenaire. Les hérissons sont très mobiles à cette période, entraînant un risque accru de collision routière.

Les femelles mènent à terme 2 nichées par an, avec 4 à 5 petits qui prennent leur indépendance dès 8 semaines. Ils partent alors seuls à la recherche de leurs plats préférés. Le hérisson présente un régime alimentaire très varié mais ses repas se composent principalement d’insectes : carabes, scarabées (bousiers, cétoines, hannetons…), larves (notamment de papillons), vers de terres, limaces et escargots. Il mange occasionnellement des vertébrés (petits rongeurs, amphibiens ou reptiles). Cette pratique n’est pas courante et se fait au gré des rencontres. Malgré certaines croyances populaires, le hérisson consomme très peu de végétaux. Si ses proies favorites se raréfient, il peut s’intéresser aux baies et aux fruits tombés au sol. Son régime alimentaire en fait un auxiliaire du jardin très efficace pour vous débarrasser de façon naturelle des indésirables du potager.

Hérisson et escargot @Patrick Da Silva

 

Quelles menaces pèsent sur lui ?

 

En plus des menaces naturelles, le hérisson d’Europe est aujourd’hui victime des activités humaines, en zones urbaines ou rurales. La disparition et la fragmentation des habitats naturels constituent l’une des principales menaces. Le développement de l’agriculture intensive a réduit, voire fait disparaître de nombreux axes de déplacement naturels (haies, lisières, bandes enherbées). Pire, ils sont souvent remplacés par des barrières paysagères artificielles, telles que des canaux, des routes ou des voies ferrées. Les populations de hérisson d’Europe se retrouvent alors relativement isolées les unes des autres, avec des échanges entre individus très limités.

L’empoisonnement et la disparition des ressources alimentaires représentent la seconde cause de disparition de l’espèce. Les pesticides, utilisés en agriculture et largement dans les jardins privés, engendrent la raréfaction de ses proies. Les insectes et mollusques restants sont bien souvent contaminés et empoisonnent petit à petit les hérissons qui les ingèrent. A ce triste tableau viennent s’ajouter les collisions routières, les entraves à sa circulation (grillages ou murs infranchissables), les noyades, les blessures causées par des chiens ou par les tondeuses et autres débrousailleuses...

Pas étonnant que le hérisson soit aujourd’hui une espèce intégralement protégée !

Herisson@Michel Wohrel

 

 

Comment peut-on agir pour sa protection ?

 

Philippe Jourde, naturaliste à la LPO France et auteur du livre Le hérisson d’Europe, (nouvelle édition cette année), conseille de privilégier les produits alimentaires bio et locaux. Selon lui, il s’agit d’un des premiers gestes à adopter pour protéger le hérisson et plus globalement la biodiversité. Ce mode de consommation contribue à limiter l’utilisation des biocides et favorise une agriculture respectueuse de notre environnement.
D’autres gestes peuvent aider cette espèce : une gestion écologique de son jardin, un compost, une tonte raisonnée avec maintien de zones "non entretenues" et de haies, l’arrêt des produits chimiques qui empoisonnent le hérisson et ses proies, une vitesse réduite en voiture afin de limiter les collisions. Une attention toute particulière doit être portée à l’utilisation de tondeuse et débrousailleuse, lorsque l’herbe est haute, pour ne pas blesser voire tuer un hérisson. Une inspection minutieuse du jardin est nécessaire avant le passage de ces engins.

 

 

Quels conseils donneriez-vous pour accueillir un hérisson dans son jardin ?

 

Pour espérer observer un hérisson dans son jardin, la première chose à faire est de lui donner la possibilité d’y entrer. Certes, c’est un bon grimpeur mais il ne peut accéder à votre espace si celui-ci est entièrement clos de murs ou de grillage à petites mailles. Privilégiez les clôtures perméables à la petite faune, de type grillage à mouton, ou aménagez simplement un passage en retournant le grillage sur 15 x 15cm. Pour habiller ces voies de circulation, vous pouvez ajouter des passages artificiels. Une fois repérés, le hérisson utilisera fréquemment ces accès pour sillonner son territoire sur plusieurs kilomètres, à la recherche de nourriture ou d’un partenaire en saison de reproduction. Il est donc essentiel d’adopter une gestion écologique de son jardin pour qu’un hérisson s’y nourrisse et s’y installe. D’ailleurs, vous pouvez rassembler un tas de branchages dans un coin, c’est un gite idéal pour lui !

Vous pouvez aussi lui installer un gite artificiel, à l’abri sous une haie par exemple.

Gîte Igloo Hérisson

N’oubliez pas de disposer une petite gamelle d’eau (type soucoupe), surtout en période estivale. En plus du hérisson, une grande partie de la faune des jardins profitera de cet abreuvoir.

Abreuvoir en céramique pour hérissonsPour aider la LPO à connaître avec précision l’état de santé du hérisson en France, participez à la grande enquête « Mission Hérisson ». Cette enquête, lancée le 16 juillet prochain, a pour objectif de suivre l’évolution des populations de hérissons en France et d'améliorer les connaissances sur ce petit mammifère.

Plus d’informations sur la grande enquête "Mission Hérisson"

 

Crédits Photos : Michel Wöhrel, Patrick Da Silva
retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
2020 année du hérisson avec la LPO Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO