Agissons contre les collisions d'oiseaux !

Le verre, et plus généralement les surfaces vitrées utilisées dans la construction (baies vitrées, fenêtres, jardins d’hiver, façades, passerelles, garages à vélos, abribus…) constituent un double danger pour la faune.

Transparent, le verre n’est pas perçu par l’oiseau ; réfléchissant, il lui donne l’illusion d’un milieu naturel. 7% des accueils dans les centres de sauvegarde LPO sont liés à des collisions contre des objets fixes et notamment des vitres. Au-delà de ces chiffres, ce sont en réalité des milliers d’oiseaux qui percutent chaque année des parois vitrées !

Si les oiseaux peuvent facilement évoluer dans des environnements variés, ils ne sont pas préparés pour les obstacles quasi invisibles comme les fenêtres et baies vitrées de nos maisons.

huppe-fasciee-collision-vitre

Comment l'oiseau perçoit-il son environnement ?

L’orientation chez les oiseaux est surtout visuelle. Leurs yeux sont très développés et indispensables à leur survie. Ils sont ainsi capables d’identifier beaucoup plus vite des ennemis en approche ou des congénères.
De plus, en comparaison à la vision des couleurs chez l’être humain, les oiseaux perçoivent des nuances de vert plus fines. Ils sont aussi capables de voir les UVA. Par exemple, les traces d’urine des campagnols « sautent aux yeux » des buses, et leur permettent de déterminer rapidement si un terrain est propice à la chasse. Cependant, seul un angle assez restreint est couvert par les deux yeux en même temps chez les oiseaux. Leur vision stéréoscopique et par là, leur perception spatiale, est donc restreinte. En outre, si leur vision est parfaitement adaptée aux milieux naturels, ils ne peuvent pas identifier le verre comme un obstacle.

Pourquoi le verre est-il un double danger ?

La transparence du verre est un piège pour un oiseau.

La cause la plus connue pour les collisions avec le verre est liée à la transparence de ce matériau. A travers une vitre, l’oiseau voit un arbre, le ciel ou un paysage qui lui convient. Il s’y dirige par le chemin le plus direct et entre alors en collision avec la surface vitrée. Plus la vitre est transparente et plus sa surface est grande, plus le danger de collision est élevé.

Image _DSC5885

Le reflet donne l’illusion d’un endroit où se poser et attire les oiseaux.

Le deuxième phénomène est la réflexion. Selon le type de vitre, l’éclairage et les conditions à l’intérieur du bâtiment, l’environnement est plus ou moins fortement et fidèlement réfléchi. Dans la réflexion d’un parc sur une vitre, l’oiseau croit reconnaître un environnement favorable. Il s’y dirige, sans réaliser que ce n’est qu’un reflet. Des miroirs placés dans le paysage ont le même effet.

choc-oiseau-vitre-@vogelwarte 

Comment éviter les collisions ?

Stickers anticollisions oiseaux sur branche dans une véranda

Pour éviter les collisions de manière efficace, il faut rendre visibles aux oiseaux les surfaces transparentes.

Inspirés des dernières études sur les collisions meurtrières des oiseaux contre les vitres, la LPO propose 2 types de dispositifs différents : les frises et stickers autocollants ou les silhouettes électrostatiques. Ces dispositifs permettent de matérialiser l’obstacle que représentent les vitres : transparence, effet traversant, reflet du paysage…

Ils sont parfaitement visibles pour les oiseaux, quelles que soient les conditions d’éclairage. Ils laissent passer la lumière et s’intègrent à votre environnement et à votre intérieur en toute discrétion.

 

Les frises et les stickers anticollisions

Faciles à poser sur la surface en intérieur ou en extérieur, même sur les grandes surfaces vitrées, ces dispositifs sont résistants aux ultraviolets, à l’eau et sont lessivables.

Conçues pour les très grandes surfaces vitrées, adhésives, les frises anticollisions se présentent en bandes de 1 mètre et existent en deux hauteurs : 30 ou 60 cm.
Vous pouvez les poser en enfilade pour couvrir de très longues surfaces vitrées.

 

Frise anticollisions motif Rayures                              Frise anticollisions motif Coquelicots

 

Frise anticollision motif rayures            Frise anticollisions Coquelicot sur une baie vitrée


Spécialement conçus pour les fenêtres et les petites baies vitrées, ces stickers aux motifs variés offrent le marquage le plus contrastant possible avec l’environnement.

Quelques modèles de stickers

JO0240-stickers-anticollision-rapaces-in-situ

JO0241-stickers-anticollisions-bulles

Silhouettes Rapaces

Motifs Billes & Bulles

 

Des conseils pour la pose de vos frises et stickers

Tous nos dispositifs anticollisions sont livrés avec mode d'emploi et conseils pour la pose. La surface sur laquelle vous souhaitez les poser doit être lisse et propre (les vitres doivent être parfaitement nettoyées). Réfléchissez au préalable à la disposition de vos silhouettes ou de vos frises : elles devront être positionnées en priorité sur la partie haute de la surface vitrée si des obstacles sont apparents au bas de la vitre comme des meubles, plantes vertes… et ne pas être espacées de plus d'une paume de main pour les silhouettes.

Il est fortement conseillé d’humidifier la vitre avec de l’eau savonneuse pour vous permettre de repositionner facilement la silhouette jusqu’à obtenir le résultat souhaité.

 

 

Les silhouettes électrostatiques

Ces silhouettes sont non lessivables mais repositionnables. Vous pouvez les retirer, nettoyer vos vitres et les repositionner. Elles résistent aux ultraviolets et se posent en intérieur uniquement. Elles sont aussi livrées avec un mode d'emploi.

silhouette-electrostatique-chouette JO0833_Anti-collisions électrostatiques Hirondelles

Silhouettes Chouettes

Silhouettes Hirondelles

 

 

 

 DÉCOUVREZ LA GAMME COMPLÈTE DES DISPOSITIFS ANTICOLLISIONS

 

 

On vous dit tout, en vidéo, sur le danger des vitres !

 



Que faire si vous trouvez un oiseau accidenté ?

Logo bleu et blanc Oiseaux en detresse LPO

S'il heurte la vitre de front, l'oiseau risque de se briser la nuque, et le plus souvent il succombe à ses blessures. Lorsqu'il arrive de manière latérale à la vitre, parfois le choc est amorti. Il tombe au sol, titube, puis gagne un perchoir où il se remet du choc. Il est alors nécessaire de capturer l'oiseau et le placer dans un carton au calme, hors d'atteinte d'éventuels prédateurs. 
Au cours des heures suivantes, cet oiseau blessé survivra ou périra, car souvent des lésions importantes se produisent (fractures, hémorragie interne...) dont l'issue peut être fatale. Si l'état de santé de l'oiseau le permet, vous pourrez essayer de le relâcher, en vous assurant qu'aucun prédateur ne soit présent à proximité (chat, chien, rapace...).

Si l'oiseau n'arrive pas à s'envoler correctement ou s'il est toujours étourdi, n'attendez pas, appelez au plus vite le centre de sauvegarde habilité. Contactez le siège social de la LPO France au 05 46 82 12 34 ou consultez la page du site lpo.fr intitulée Contact & FAQ - rubrique Faune en détresse

Crédit Photo : Etourneau sansonnet © Vogelwarte

retour aux articlesS'inscrire à la newsletter

Mon panier

Article Prix Supprimer
Votre panier est vide
Don Tourterelles des Bois Adhésion, dons, abonnenments, refugesCréer votre refuge LPOOffrez un Chèque Cadeau LPO